Mat Capelier Slam

MUSIQUE ET SLAM

 

Depuis 2012 je suis chanteur – auteur au sein du groupe TolZed. Je développe un travail d’écriture qui m’a amené à participer à des scènes slam et à en organiser moi-même dans la région sous l’appellation « La parole libre ».

TolZed

Matthieu Capelier (textes et chants)
Philippe Martin (guitare)
Sebastien Christ (basse)
Francesco Demartis (batterie et octopad Roland).

 

« TolZed, musique et textes à un seuil de tolérance proche du zéro haines, zéro tensions, ... 
TolZed pour dire et faire sensible de façon ferme et fluide, danser les sons, jouer les mots qui n'annoncent pas le chaos plutôt une belle prise en main, rythmée à souhait.
Un groupe rap-groove au sens aigu du verbe, des questions locales, banales souvent primordiales, une poésie slam en ritournelle. « Subtil aujourd'hui radical demain ! »     Sébastienne Clavel

Coïncidence, « coïncid'encre », les quatres gars de TolZed se sont connus au début de l'année 2012. En mai, on nous propose une scène à Lauret (34) alors que le groupe était à peine formé. Après trois ou quatre répétitions seulement, nous avons dût beaucoup improviser et le public présent fût emballé. « Jeux débiles, jeux de balles, je déballe, je débite ! »

Tolérance zéro était un nom de groupe ironique tiré d'un texte à moi, un texte revendicatif pour une « tolérance infinie » et résolument contre la tolérance zéro. Depuis notre groupe s'est appelé Tol'Z, par abréviation, puis TolZed avec cette orthographe. Une bonne bande d'amis dès lors nous soutient et nous suit lors de nos prestations.

« Ambiente caliente », « Francis », « Les caves inondées » et « Micro Sandwich » sont nos plus anciens titres. Depuis nous avons à notre actif une vingtaine de titres originaux et d'autres en projet. Empreint de blues, de rock, de funk et de hip hop mais aussi avec des morceaux très planants plus pop rock ou jazz et de belles mélodies entraînantes...Venus d'univers différents nos compositions très diverses font de nous un groupe particulier.

 

Je suis auteur des paroles des chansons que j'interprète sur la musique composée par Philippe, Francesco ou Seb. Je dis mes textes en parlant, façon slam ou rap, mais les mélanges de style font que notre musique ne se définit dans aucun genre connu.

Mes textes sont poétiques pour la plupart, d'un style un peu mélancolique mais jamais triste. Si je parle d' apocalypse ou de vie sur terre « dénaturée », je crée des ambiances un peu noires des fois, mais aussi vivantes et joyeuses à d'autres moments.

Certaines chansons sont militantes car ouvertement antiracistes. D'autres encore très humoristiques en reprenant par exemple les clichés de tradition locales avec un accent du midi prononcé autour du loto et des jeux taurins.

Tout ça fait partie de moi, de mon histoire et rien n'est faux ni forcé. Mon lieu de vie, rural et proche de la ville en même temps, mon goût pour la nature et la vie sauvage, les souvenirs de mon enfance, ou des thèmes de l'actualité peuvent être des points de départ à l'écriture de mes textes.

Mais comme dans ma pratique de la peinture, le thème initial suit des transformations dans le travail d'écriture. Je cherche des nouvelles formes inconnues pour moi et expérimente des manières de regrouper des fragments de textes, élaguer et condenser mes phrases, afin que les sentiments et les émotions qui en émanent soient toujours plus expressifs.

 SLAM

Depuis toujours, sur des carnets, je griffonne des bouts de textes, juxtaposés à des dessins.

Amateur de jeux de mots, par les rimes et par les sons (« des rimes à gaver, à foison, pour toutes les saisons »).

Je m'évertue à fabriquer des images par la parole, user de ma voix pour créer des ambiances (chaudes ou froides), apporter des nuances, des subtilités, décrire des atmosphères qui intriguent l'auditeur, surprennent et stimulent l'imagination de chacun.

En 2014, lors d’un séjour à Agen, je découvrai les « scènes slam » : Le slam, pur, est sans accompagnement musical. Chaque participant inscrit passe sur scène et récite ou lit un texte dont il est l'auteur et qui ne dépasse pas trois minutes. Il n'y a pas de thème, la libre expression est de rigueur mais il n'y a ni costume ni accessoire. Prévaut le texte et la voix de son auteur.

Mon expérience de la scène (avec TolZed et le théâtre), mon goût pour la poésie et l’envie d’interpréter moi même mes textes publiquement, m’ont naturellement conduit au slam.

Les slameurs sont nomades, ils diffusent leur textes de manière orale de lieu en lieu et, très souvent, organisent eux même des scènes ouvertes.

Je participe ainsi, dès que l’occasion m’est donnée à des scènes slam et des lectures publiques de poésie.

J’organise moi même des rencontres autour de la poésie et des scènes slam dans la région du Pic Saint Loup sous l'appellation « La parole libre ». A ces occasions, je convie des musiciens à accompagner certains slameurs et j’incite mes amis novices à s’expérimenter dans cette discipline. Une scène slam est un événement participatif, de culture populaire, une transmission orale accessible à tous..

Dans cette dynamique, les scènes slam proposent un moment de convivialité créatif et sont facteurs de lien social. Politique aussi, parce que notre époque contemporaine est en demande de ces moments de partage où chaque individu quel qu’il soit à la possibilité de venir s'exprimer librement et y reçoit en échange, l'écoute et le respect des autres.

Enfin, comme on pratique le slam ici, avec l'intervention de musiciens qui improvisent sur les textes des participants, nous vivons quelque fois des moments magiques de pure poésie. De très beaux moments, riches en émotions. Dans l'instant, éphémères mais inoubliables.